Les partitions des disques durs – Les Tutos de l’Internet

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Ce qu'ils disent
Follow us
Subscribe Newsletter

Integer posuere erat a ante venenatis dapibus posuere velit aliquet sites ulla vitae elit libero 

[ad_1]

Élément indispensable d’un ordinateur, il existe des quantités astronomiques de disques durs. Seulement savez-vous vraiment comment ça marche ?

Le premier disque dur a été créé en 1956 (et ouais ça date !) forcément étant très important pour l’ordinateur ce fut l’un des premiers éléments créé. Bon à l’époque on était loin des cartes SD ou des disques durs externes, ça ressemblait plus à un parpaing et les capacités étaient… réduites. Si on avait 1 Go on était content ! Heureusement depuis du chemin a été fait et on peut classer les disques durs en 2 catégories :

  • Il y a le stockage mécanique : le principe est simple, on écrit physiquement les données sur un disque (d’où le nom de disque dur). Cela reprend un peu le principe d’un disque vinyle, un bras mécanique actionne une tête de lecture/écriture et grave sur un disque.
  • Puis il y a le stockage numérique : le principe reprend celui d’une clé USB, le format le plus connu est le SSD (Solid State Drive). Le stockage se fait sur une mémoire flash c’est-à-dire qu’il n’y a aucune action mécanique, pas de disque qui tourne, pas de tête de lecture… Cela a beaucoup d’avantage (pas de bruit ni de surchauffe, une certaine rapidité…) mais forcément il y a des inconvénients notamment une grande fragilité et une durée de vie plus courte…

Que l’on prenne un disque dur mécanique ou numérique la mission est la même : stocker des données (et ne pas les perdre accessoirement). Et pour ça l’ordinateur a une technique assez spéciale pour s’organiser. On pourrait croire qu’il suffit de mettre un disque dur dans un ordinateur et il écrit ses données dessus. Et ben non… Comme pour la communication écrite, il existe plusieurs langages ou formats. Lorsqu’il est neuf le disque est vierge, il ne « connait » rien. L’ordinateur va dans un premier temps créer un format qui lui est favorable, se créer un espace où il sera facile pour lui de stocker. Et là, les ennuis commencent. Vous imaginez bien que les développeurs aiment se rendent la vie plus compliquée et la guerre Windows / Linux a fait des dégâts même ici. Chez Linux, on choisit le format EXT tandis que chez Windows on prend le format NTFS ou FAT.

Mais ce qui nous intéresse ici, ce sont les partitions. L’ordinateur dispose d’un disque dur mais doit faire son espace de stockage, c’est cela qu’on appelle une partition. Ainsi il est possible de créer 2 partitions de formats différents et donc avoir un Windows et un Linux sur le même disque. Si toutefois on créé deux partitions de même format, l’ordinateur va vous dire qu’il dispose de 2 disques durs ! Cette technique est souvent utilisée par les constructeurs afin de créer une partition de récupération, très utile en cas de dépannage, seulement cela réduit l’espace disponible sur votre disque dur…

Il est très simple de gérer ses partitions :

  1. Rendez-vous dans l’Explorateur de Fichiers Windows
  2. Dans l’arborescence à gauche, vous trouverez comme d’habitude les dossiers communs à toutes les versions de Windows (Mes Images, Téléchargements…) Celui qui nous intéresse est « Ce PC ». Cliquez-droit dessus.
  3. partitions02.JPG

On remarque également que sur les 697 Go de mon disque, 601 Go sont libres, essayons de créer une autre partition sur cet espace libre. Pour cela nous allons réduire la taille de la partition pour créer un espace vide et remplir ce dernier par une nouvelle partition.

  1. Cliquez-droit sur la partition qu’il faut réduire :partitions05.JPG

Il peut être intéressant de partitionner son disque pour une question de rapidité : les partitions fonctionnent comme des boites de rangement, l’ordinateur n’a pas a fouiller dans le disque entier pour trouver quelque chose et de même pour son utilisateur. Cependant cette pratique ne doit pas faire oublier que toutes les partitions sont sur le même disque dur, si celui-ci tombe en panne ce sont toutes ses partitions qui seront impactées…

[ad_2]

Source link

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Une réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.